L’assemblage pour bonifier la Cuvée

@ mylenka.net

L’assemblage, un simple mélange ?

La Cuvée de la Diable n’est pas millésimée. Sa grande qualité et son goût unique proviennent d’un assemblage méticuleux de différentes barriques dont le vieillissement varie entre 30 et 60 mois. Chaque barrique possède un caractère et un «vécu» qu’elle transfère à la Cuvée lors de cet élevage prolongé. Ses particularités viennent d’abord de l’origine du chêne (français ou américain) et l’intensité de sa torréfaction lors de la fabrication des barriques, mais aussi de la part d’histoire issue des hydromels qu’elle a contenus (le bois reste imprégné de 5 à 10 L). Voilà pour le contenant mais le caractère distinctif de chaque barrique vient principalement du miel utilisé qui varie à chaque saison et selon les années. Par la suite, le vieillissement et l’oxygénation ménagée à travers le bois va combiner les arômes d’une manière à intensifier cette originalité. La richesse de l’assemblage va alors harmoniser cette complexité aromatique et de saveur qui donne l’identité à l’un des meilleurs vins de miel au monde, la Cuvée de la Diable.

De l’usage de l’assemblage dans le monde du vin…

Le monde du vin a largement valorisé le concept de millésime: dans tout bon agenda on trouvera le potentiel de garde de telle appellation pour telle année. De ce fait, un vin dont le millésime n’est pas indiqué peut soulever le doute et pourtant… Quelques vins très réputés ne portent que très rarement leur millésime: les Champagne, Porto, Xérès et que dire des spiritueux tels que les Cognac, Armagnac et autres Whisky. Pour ces produits, c’est le vieillissement qui est facteur de qualité ou le maintien d’une qualité constante par assemblage de millésimes. La Cuvée de la Diable ne déroge pas à ce principe de vieillissement et de bonification en barrique.