L’hydromel comme nature civilisée

Boisson des Origines

L’hydromel est la plus ancienne boisson alcoolisée de l’humanité. Son origine remonterait au néolithique, soit 9000 ans av. J. C. environ. Il faudra attendre 7000 ans avant que le vin de raisin commence à être produit. Faite exclusivement d’eau et de miel, la fermentation de l’hydromel provient des levures naturelles présentes dans le miel.
Les plus anciens artefacts archéologiques concernant la production d’hydromel remontent à l’âge de bronze (1800 ans av. J. C. environ). Sa consommation est alors associée à des rituels d’ordre divin, comparativement à la bière qui elle est associée à des rituels d’ordre guerrier. L’association de l’hydromel à des rituels et au culte d’immortalité forme les contours d’une culture en émergence, la manifestation d’une nature de plus en plus civilisée.

De Nature à Culture

L’anthropologue et ethnologue français Claude Lévi-Strauss, citant Alfred Métraux, rapporte l’origine de l’hydromel dans la mythologie des aborigènes du Chaco:
« Du temps qu’on ne connaissait pas encore l’hydromel, un vieillard eut l’idée de diluer du miel avec de l’eau et de laisser le liquide fermenter toute la nuit. Le jour venu, il en but un peu et le trouva délicieux, mais personne d’autre ne voulut y goûter, craignant que ce ne fût un poison. Le vieillard dit qu’il ferait l’expérience car, à son âge, la mort serait de peu d’importance. Il but et s’écroula comme s’il était mort. Mais pendant la nuit, il revint à lui et expliqua à tous que ce n’était pas du poison. Les hommes creusèrent une plus grande auge dans un tronc d’arbre, et burent autant d’hydromel qu’ils purent préparer. C’est un oiseau qui creusa le premier tambour, il le battit toute la nuit et, le lendemain, il se changea en homme. »
Ce mythe indigène vient appuyer le fait que l’invention de l’hydromel permet le passage de la nature à la culture, et ce, un peu partout sur la planète, depuis des temps immémoriaux.